Etudes Bibliques

Posté le par
Download PDF

Sainte Croix centre d'étude et de prière orthodoxe

Etudes bibliques au Centre d’étude et de prière de Sainte Croix

La Bible est le livre de la révélation. Par sa parole, Dieu se fait connaître et se rend accessible autant qu’il est possible à l’être humain d’accéder à la profondeur de la révélation. Ultimement, ce Dieu révélé échappe à toute emprise de l’intelligence humaine. Il est en son essence : transcendant, inconnaissable, insaisissable, infini. La parole biblique nous place radicalement dans une pensée antinomique : Dieu est connaissable et inconnaissable. Elle nous invite à entrer en relation avec ce Dieu qui se fait proche, intime et simultanément, nous ouvre sur le mystère incompréhensible de ce qu’il est. Ces considérations abolissent toute prétention dans le domaine de la connaissance.
D’autre part, la connaissance est le fruit d’une rencontre. Si Dieu vient vers l’homme (c’est le sens de la révélation), celui-ci est invité par l’expérience à s’ouvrir à la présence divine. Les dévoilements successifs sont relatifs à la profondeur de l’expérience humaine.
La tradition juive met en évidence quatre niveaux de lecture de la révélation biblique qu’elle exprime par le mot PaRDeS (que l’on peut lire : PaRaDiS) :

  • Le plan immédiat est le Pshat ou lecture littérale, historique du texte biblique. Il est la transcription existentielle de la parole.
  • Le deuxième niveau est le Rémez ou invitation à entendre et à percevoir ce qui « clignote » derrière les apparences, ce qui nous touche dans la parole et dans l’évènement, ce qui fait sens et nous sollicite.
  • Le Rémez ouvre la 3e porte, celle du Darash. La parole nous interroge, nous bouscule (Job 38/3). Elle vient pénétrer « au sein des jointures et des articulations » jusque dans notre intimité. La parole est vivante, agissante et puissante. Elle fait éclater nos schémas mentaux, nos conforts intellectuels, nos raisonnements teintés de compromissions jusqu’à nous dépouiller de nos certitudes et de nos illusions. La parole nous fait passer par des morts pour nous faire accéder à la profondeur du réel. Elle a pour fonction d’ouvrir notre regard, celui du cœur profond. La Bible nous conduit de l’écoute (Schema Israël) à la vision par des dévoilements successifs.
  • Nous entrons par ce processus de dévoilement, œuvre de la parole dans le Sod, le secret, l’indicible, l’inconnaissable. Domaine de l’union impossible et mystérieusement accessible de l’homme avec Dieu, secret de l’expérience mystique.

L’accès à la profondeur de la révélation est donc relatif à l’élévation de l’intelligence par l’expérience. La révélation est inépuisable et l’expérience procède « de commencement en commencement par des commencements qui n’auront jamais de fin » Grégoire de Nysse. Ainsi, au regard de l’expérience, l’étude biblique est un puissant outil de connaissance en complément de la Lectio-divina (voir l’onglet sur méditation et prière).

L’étude biblique s’enracine dans la pénétration du texte de la genèse qui fournit toutes les clés de la compréhension de l’ensemble des livres du 1er testament ainsi que du 2e.
Hors, ce texte, dans les traductions qui sont presque toujours réductrices, donnent lieu à de nombreuses incompréhensions voire détournement de sens. La lecture de la parole en hébreu apporte des clés de compréhension et des éclairages essentiels.

L’enseignement d’Annick de Souzenelle

Depuis 28 ans, nous avons le privilège au Centre Sainte Croix de bénéficier de l’enseignement d’Annick de Souzenelle qui fait une lecture chrétienne de la Bible hébraïque. Riche d’une grande connaissance de l’hébreu et d’une profonde expérience intérieure, elle ouvre des champs de lecture éclairants et stimulants. Amoureuse de la parole qu’elle fait chanter, elle nous communique le sens et le parfum du « Davar », de la parole de Dieu.
Chaque lettre en hébreu est déjà riche de sens. Les mots composés de lettres n’appellent pas tant une interprétation qu’une lecture perspicace qui met en résonance plusieurs acceptions et ne cessent de nous conduire vers une intelligence profonde de la parole en tissant des liens entre ces significations diverses. Nous l’aurons compris, pour l’hébreu, la parole est vivante, elle fait du lien. Ce qui donne un caractère incomparable à l’approche hébraïque du texte biblique.
Dans cet esprit, sont étudiés le livre de la genèse, dans ses premiers chapitres, puis dans les récits sur Noé et sur Abraham, les livres de l’exode, de Jonas, de Tobie…puis du Cantique des Cantiques, chant des chants, cœur de la poétique biblique.
Annick de Souzenelle met aussi en évidence les lois ontologiques qui sont les clés fondamentales de la mutation du monde et du devenir de l’humanité.

Méditation de l’Evangile de Jean avec P. Philippe et Elianthe Dautais

La méditation de l’évangile de Jean selon le mode de la lectio divina ouvre sur le champ immense de la tradition orale dont nous explorerons les modes et les richesses.
Saint Jean l’évangéliste a reçu le titre de théologien pour mettre en évidence son expérience des mystères divins. En effet, celui qui se nomme le « disciple bien aimé » a accompagné le Seigneur Jésus pendant les trois ans de sa vie publique, il a été le témoin privilégié de l’enseignement et de la vie du « Fils de l’homme ». Son évangile se distingue nettement des trois évangiles synoptiques notamment par le choix d’épisodes qui ne sont relatés nulle part ailleurs tels : les noces de Cana, la rencontre avec Nathanaël, Nicodème ou la femme samaritaine, le pain de vie ou encore le lavement des pieds lors de la sainte Cène. Ce choix conjugué à une sensibilité spirituelle spécifique mettent en évidence la voie du disciple et nous donnent accès à l’essentiel de la  Révélation Biblique et à la profondeur de la vie spirituelle.
Nous proposons, dans une première étape, la méditation des six premiers chapitres, dont le Prologue (1ère session), puis dans un deuxième temps la méditation des chapitres 7 à 17 (2e session) pour découvrir les clés essentielles de la pédagogie divine dans une écoute approfondie du message du Christ.
La pratique de la prière accompagne ces journées et permet d’entrer dans une plus grande intimité avec Jésus pour un meilleur accueil de sa parole.

La voie des béatitudes avec P. Philippe et Elianthe Dautais

Les Béatitudes sont la quintessence des Evangiles. Elles introduisent ce qu’il est convenu d’appeler « le sermon sur la montagne » que nous nommerons ici : « L’enseignement inaugural du Rabbi Yeshoua sur la montagne ».
Cet enseignement du Christ est rythmé, il fait passer de l’ancien au nouveau, du regard terrestre à la vision céleste, de la croyance à la foi, de la vie superficielle à la vraie vie. Il condense l’essentiel du message et nous donne les clés fondamentales pour accéder au royaume des cieux. Le chemin de l’homme est tout entier contenu dans cette hymne à la vie dont nous découvrirons la profondeur: “vous êtes le sel de la terre et la lumière du monde”. Jésus nous a montré ce chemin par la mise en pratique de cet enseignement qui l’a conduit, par la croix, aux avènements de la résurrection et de l’ascension à la droite du Père. Spécifiquement, il s’est appliqué à vivre, une à une, chacune des béatitudes jusqu’à les accomplir pleinement. Il nous invite à le suivre. Il veut que « là où il est, nous soyons aussi ». Dans cette perspective, la méditation de ces paroles fondatrices revêt un caractère prioritaire pour tous ceux qui veulent prendre l’évangile au sérieux et suivre la voie tracée par le Seigneur Jésus Christ.